Actualités Retour

Notre vision du marche Coton - Lundi 01 Mars 2021 -

Cette campagne cotonnière ne manque pas de piquant et risque de rester dans les annales tant les éléments se conjuguent pour faire perdre son latin à plus d’un acteur de la filière.

 

La fin de la semaine écoulée est venue confirmer toute l’incertitude et la violence des marchés de matières premières.

 

Pourtant, tout avait commencé par des nouvelles encourageantes.

 

En Inde, le CCI continue d’écouler ses montagnes de stocks en grande quantité, tant à la filature locale qu’au négoce, alors que certains persistent à croire que la taille de la récolte devrait être revue à la baisse.

33/34 millions de balles semblerait être un chiffre plus réaliste que les 37 millions initialement annoncés.

Le nouvel intérêt de la Chine pour le coton indien est également un élément intéressant, car il pourrait permettre un raffermissement des bases de ces cotons, qui restent parmi les moins chers du marché.

 

Sans que cela ne vienne remettre en cause des chiffres de ventes hebdomadaires très soutenues, des annulations de contrats, auraient notamment eu lieu au Bangladesh, pour du coton américain.

 

Mais tous les marchés de consommation qui étaient de retour aux achats, ont vu l’ICE littéralement s’effondrer, dans un volume très conséquent.

 

Une telle baisse peut se concevoir comme un mouvement structurel et s’expliquer soit par

Une décision des fonds spéculatifs de solder leurs positions et de prendre leurs profits face à des négociants / producteurs / filateurs qui décideraient de fixer les prix des contrats encore ouverts.

Soit, on peut considérer qu’il s’agit de la « respiration » d’un marché qui n’a cessé de progresser sans relâche depuis des semaines : un marché techniquement « suracheté ».

 

Cependant le retour de la filature aux achats, de manière régulière, devrait permettre une stabilisation des cours, avant une reprise de la marche en avant. Si d’aventure les nouvelles statistiques indiennes se confirmaient, on peut alors penser que le Dollar par Lb ne serait qu’une étape dans la progression des cours.

 

La nouvelle récolte devrait, pour sa part, se trouver rapidement sous tension car tributaire des aléas climatiques. Après un hiver exceptionnellement rigoureux, notamment au Texas,  la sécheresse commence à inquiéter les producteurs américains.

 

Même si planter du coton pour la prochaine saison, est une opération financièrement rentable, il faut se rappeler que d’autres produits agricoles à l’instar du maïs, du soja ou du blé le sont encore bien plus.

 

Dans le contexte actuel, le retour de l’inflation n’est plus une option mais une réalité. Elle devrait, sous l’impulsion des fonds spéculatifs, entrainer également à la hausse le cours des matières premières.

 

Malgré ce que les derniers mouvements sur les marchés ont laissé craindre, le coton devrait reprendre sa marche en avant.

The current cotton season is certainly lively and will likely go down in the annals of history as a combination of varying factors have confused many market analysts.

 

The end of last week confirmed the uncertainty in the market as well as the volatility of commodities.

 

However, it all started with encouraging news.

 

In India, the CCI continues to sell off their large stocks in good quantities to both local spinning mills and traders. The size of the crop in India has come under much scrutiny with some believing that it will be reduced.

A figure of 33/34 million bales seems to be a more realistic figure than the 37 million that had been projected at the beginning of their season.

China's new demand for Indian cotton is also an interesting element, as it could allow for a strengthening of the basis of this cotton, which remains among the cheapest on the market.

 

We should also not forget a surprisingly large sales figure announced by the USDA, though with some contract cancellations most notably from Bangladesh.

 

Then on Thursday ICE collapsed, seeing a limit down move in one session.

 

Such a decline on the market was perhaps more technical than anything else:

A decision by hedge funds to close out their positions and take their profits.

Or it might be seen as the market taking a breather from an overbought position. The market had closed up daily for nearly two weeks in a row, and such a breather was perhaps overdue.

 

However, the return of the spinning mills to the market on a more regular basis, should allow the market to stabilise, before resuming its forward march. If the new Indian crop statistics are confirmed, then the $1 / lb level will be just one step in the progression of prices.

 

New crop US could also under some pressure due to the vagaries of the weather. After an exceptionally harsh winter, particularly in Texas, the drought is beginning to worry many American producers.

 

Although planting cotton for the next season is financially profitable, it should be remembered that other agricultural products such as corn, soya and wheat are equally as profitable if not more so.

 

In the current market, the return of inflation is no longer an option but a reality. Under the impetus of speculative funds, it should also drive up the price of raw materials.

 

Despite the recent moves in the market leading to some suggestions that the market is now in correction, we believe that actually cotton should resume its continued march upwards.